Il n’y a pas que le soleil, radieux qui peut expliquer l’affluence à la manifestation de ce samedi 1er mai. En effet, du monde il y en avait à Poitiers comme partout en France. Un bon millier de personnes, pour une manif animée mélangeant un public divers, de jeunes et de moins jeunes, de militant.es ou (peut-être) pas, sous les drapeaux, banderoles, pancartes et autres visuels, des organisations les plus diverses. Avec des prises de parole tout au long du cortège : des syndicats, de Poitiers Palestine, du collectif 86 Stop Sécurité Globale, des artistes en lutte depuis des mois et de tous les « Non essentiel » qui crèvent de la politique menée depuis des années et que la « crise » sanitaire ne cesse de mettre en évidence. Crise sociale d’abord, faillite politique qui se cache sous la duplicité et la manipulation permanente d’un gouvernement aux abois. Alors faisons de ce mois de mai qui commence le prélude d’un mouvement d’ampleur qui démontre dans la rue que le mouvement social est bien vivant et qu’il ne demande qu’à prospérer sur le fumier macroniste !

A la fin de la manifestation, un couscous a été partagé sur le parvis du TAP occupé. Il faisait beau et on a eu le grand plaisir de manger ensemble et de discuter avec… que du beau monde !

Et avec les paroles : https://web86.info/wp-content/uploads/2021/05/feminisme1er-mai.pdf
Reportage photo déjà publié sur web86https://web86.info/video-intermittent-retourne-dans-ton-pays/
Et même de la poésie…

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

[vidéo] Brûlez les pauvres ça ira plus vite

dim Mai 2 , 2021
Images de la manif parodique dite manif de droite ou manifestation bourgeoise dans le cadre du mouvement d occupation du théâtre au peuple (TAP de Poitiers). Socle commun de revendications des lieux occupés Pas de réouverture sans droits sociaux et plan de reprise Nous, occupantes et occupants, sommes déterminé·e·s à […]
//