Le site de Santa Susana, créé en 1949, était l’équivalent de Saclay et Cadarache en France. De plus, il fournissait le carburant pour les missiles et les fusées de la NASA et l’armée. D’où l’omerta imposée par les secrets civils et militaires. Le site a développé une activité nucléaire de 1953 à 1980. C’était le premier réacteur à refroidissement au sodium à produire de l’électricité avec une puissance de réseau « commerciale » pour approvisionner la ville de Moorpark,à proximité. Fortement contaminé, il a été fermé en 2006, démantelé et théoriquement décontaminé .Le site a connu 4 accidents nucléaires :

1er accident nucléaire. En mars 1959, un accident a provoqué des fuites de gaz de fission (réacteur AE6)

2ème accident nucléaire. Le 26 juillet 1959, la fusion, du réacteur au sodium (SRE) de Santa Susana, près de Los Angeles (Californie), à Simi Valley, passée sous silence, a été 400 fois pire que celle de Three Miles Island….

Lire la suite ici :

version courte : 3 pages

version longue : 13 pages

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.