Aménagement de la RN147 : de l’animation en perspective…

Samedi 9 mars, ce ne sont pas les gilets jaunes qui filtraient l’entrée de Poitiers en venant de Saint Julien l’Ars sur la RD 951 mais des habitant.e.s, élu.e.s et membres de l’association ACIDDE (de Sèvres Auxaumont) pour contester les projets d’aménagement de la RN 147, qui traverse actuellement Mignaloux Beauvoir avec un flux de véhicules à hauteur de près de 19 000 par jour. (voitures et camions)

Parmi les 6 scénarii envisagés, l’un, le plus « gourmand » en terre agricole (110 hectares !) impacte directement la commune de Sèvres Anxaumont. Le tout pour un coût de 165 millions d’euros (!). Le projet de tranchée couverte (peu d’impact sur le foncier pour un coût de 100 millions d’euros) aménageant la route actuelle a aussi ses opposants qui contestent une traversée en zone urbanisée qui bouleverserait la commune pendant de longs mois et ne règlerait pas la question du flux de circulation.

COUP de Théâtre début décembre 2018 à la suite du report de la décision du Conseil Communautaire de Grand Poitiers sur la fameuse déviation. L’opposition de plusieurs élus au tracé nord (qui avait semble-t-il la faveur d’une majorité d’élus locaux) a relancé les débats. Alain Claeys, maire de Poitiers vient maintenant en renfort d’une tranchée couverte, projet qui n’avait pas ses faveurs il n’y a encore pas si longtemps…

A contrario, d’autres élus et associations (Central Parc ou DECAPE) contestent ce choix.

ET MAINTENANT ?

Une concertation prévue de longue date (mais décalée dans le temps) va démarrer dans les prochains jours et promet d’être sportive ! En effet, selon que l’on habite à Mignaloux, à Sèvres Anxaumont, à Savigny l’Evescault ou à Poitiers, les motivations ne sont pas les mêmes pour privilégier tel ou tel projet… Ce sera toujours mieux chez le voisin pour privilégier son propre environnement !

L’environnement ? Parlons-en justement puisque l’impact sur l’emprise foncière d’une déviation longue (13 à 15 kms) est considérable mais surtout ne répond pas à la problématique de déplacements liés au flux de véhicules. On note en particulier qu’un tiers de la circulation se dirige vers le CHU (personnels et usagers). De la même manière, c’est aussi la gestion du transport collectif (bus/parcobus, train, co-voiturage) qui devrait être prise en compte afin de faire baisser le flux de véhicules individuels entrant ou sortant de l’agglomération. Ce que note La Nouvelle République du 7 décembre dernier en relevant les propos de Christiane Fraysse, élu d’opposition écologiste de gauche de Poitiers sur ce sujet. Ces questions méritent d’être posées fortement à l’heure où l’on parle de maîtriser les déplacements, de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, de changement climatique, etc. etc. Il faut passer des discours aux actes et prendre en compte la totalité des questions et des enjeux liées les uns aux autres. Sans compter l’aspect budgétaire avec le coût des infrastructures routières qui sont une manne pour quelques entreprises de travaux publics.

Les réunions publiques prévues :

  • Mercredi 13 mars à 18 h : salle des Magnals à Mignaloux Beauvoir
  • Mardi 19 mars à 18 h : salle polyvalente, route de Bignoux à Sèvres Auxaumont
  • Mercredi 20 mars à 18 h : Bâtiment A1, 2 rue Jean Carbonnier sur le campus universitaire de Poitiers
  • Lundi 25 mars à 18 h : salle des Grassinières, rue de la Mairie à Savigny-l’Evescault

On peut aussi « causer en ligne » sur le site : www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr

Ensuite ? Parvenir à un consensus sur un scénario après discussion sur les 6 scénarii de départ. Puis enquête publique fin 2020 sur le tracé final (sans doute maintenant décalée à 2021…)

D. Leblanc

Complément à l’article, inséré le 11 mars :

Effectivement, le document de la DREAL (disponible à cette adresse : http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/rn147_dossier_de_concertation_v7-web.pdf, 64 pages) précise (page 38) que 65 % des véhicules entrent dans Poitiers par les « pénétrantes » (Jacques Cœur) ce qui va au delà des 30 % notés dans l’article de web86. En effet tous les véhicules ne s’arrêtent pas au CHU (il faut aussi compter l’accès à l’Université, etc.) ce dernier constituant une destination importante dans les déplacements venant de l’extérieur par la RN 147).

Notons également que l’interprétation des données fournies par le document de la DREAL mériterait bien des précisions sur la destination des véhicules au sein de l’agglo (les réunions publiques peuvent aussi servir à cela…)

Autre complément à cet article, les interventions des élu.e.s d’Osons Poitiers au conseil du 7 décembre 2018, disponibles à cette adresse : https://osonspoitiers.fr/conseil-gp-du-7-12-rn-147-et-aeroport-poitiers-biard/2/

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.