Campagne contre la ratification du CETA : réponse de Jean-Michel Clément, député du sud-Vienne

La campagne de signatures pour interpeler les élus locaux et les inviter à s’opposer à la ratification du CETA continue : plus de 130 000 à 13 h jeudi 11 juillet. L’envoi s’effectue simultanément aux 6 élus de la Vienne.

https://www.collectifstoptafta.org/ceta/article/urgence-ceta-demandez-a-vos-parlementaires-de-ne-pas-ratifier-le-ceta

Pour information, Jean-Michel Clément, député du sud-Vienne (ex LREM, groupe « Libertés et Territoires ») envoie la réponse suivante aux personnes qui l’interpellent : 

Madame, Monsieur,

Vous êtes nombreux à m’avoir interpellé sur la ratification du CETA. Je tiens ici à répondre à tous en vous précisant d’emblée que je m’opposerai à la ratification de ce traité.J’ai déjà manifesté les raisons lors de mon interpellation, à l’occasion de la séance de questions au Gouvernement, le 9 juillet dernier.

Comme je l’ai fait lors de la réunion de la Commission des affaires étrangères réunie ce même jour pour le même sujet. Vous trouverez toutes les raisons qui me conduisent à m’opposer à ce traité dans mes propos sur le site de l’Assemblée nationale et sur mon site internet.Je me contenterai ici d’évoquer seulement les principales raisons qui tiennent aux conséquences néfastes du libre-échange et à l’absence de prise en compte de l’urgence climatique.

Je ne peux non plus passer sous silence les conséquences néfastes sur nos modes de vie et de production que ce traité va provoquer, en évoquant le sujet très sensible de la filière bovine.

Le 17 juillet prochain, à l’occasion du débat public, je réitérerai mon opposition et celle du groupe parlementaire auquel j’appartiens.

Bien respectueusement à tous,

Jean-Michel Clément, Député de la Vienne 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.