La SCOP EKITOUR évolue dans la sphère des voyagistes et agences de voyages et, à notre avis, deux choses se profilent pour l’avenir immédiat de ce secteur.

  • La toute première est que l’année 2020 sera catastrophique car si vous cumulez les annulations faites pendant le confinement à celles qui arrivent après coup, y compris sur les reports obtenus de haut vol durant le confinement, les chiffres d’affaire fondent comme neige au soleil et les comptes de résultats de notre profession seront dans le rouge vif pour cet exercice. >> EKITOUR ne sera pas épargnée.
  • La deuxième est que la théorie du « monde d’après » est une véritable imposture et qu’il va falloir composé entre ce que nous savions déjà faire et ce que nous avions prévu de faire mais qu’il faudra surtout le faire ensemble, professionnel-les du tourisme, voyageuses et voyageurs, pour construire un horizon commun. >> EKITOUR vous propose de la rejoindre.

Il faut être conscient que beaucoup d’acteurs du tourisme ont besoin que le tourisme de masse perdurent faute de quoi ils doivent se réinventer. Ils n’en ont pas la volonté pour la plupart, ni même la possibilité faute d’avoir anticipé toute transformation. En revanche, les entreprises qui avaient engagé le processus pour aller vers un tourisme durable, un slow tourisme profitable aussi bien aux territoires et aux habitant-es qu’à celles et ceux qui les visitent, peuvent bénéficier de l’électrochoc reçu dans cette période pour les motiver à accélérer leur transformation.


EKITOUR est dans ce processus depuis plusieurs années et, de ce fait, elle vit actuellement cette accélération au quotidien en lançant coup sur coup la production de plusieurs catalogues que nous vous avons présenté dans l’article précédent de ce blog. Nous reviendrons sur chacun d’entre eux dans les articles à venir.

D’autres acteurs, bien sûr, ont connu cette prise de conscience salutaire pendant cette période et vont s’y mettre mais pour les uns comme pour les autres le chemin sera semé d’embûches et nous devront avoir nos convictions bien rivées au corps.


La relance économique mis en place par le gouvernement en faveur des industries carbonées comme sa campagne simpliste pour que les français restent en France pour leurs vacances, sachant que 80% d’entre eux le font déjà, laissent peu d’illusions sur le soutien possible au changement par les pouvoirs publics et ce gouvernement. Il va falloir faire sans eux, voir même contre eux.


EKITOUR n’arrivera pas seule à réaliser ses changements fondamentaux pour un tourisme durable et elle a besoin de vous, ami-es de toujours, client-es d’un jour, celles et ceux intéressé-es par notre démarche que vous soyez des individuels, des CSE, des associations, des acteurs du tourisme et des vacances.


Ce « besoin de vous » n’est pas seulement la simple consommation des nouveaux séjours que nous allons vous proposer, c’est aussi votre participation à la conception de ces séjours avec vos idées, vos envies, vos bons plans et ainsi avoir des offres qui vous correspondent, conçues toutes et tous ensemble.

Venez avec nous construire cet HORIZON COMMUN pour vos vacances et vos voyages. >> Laissez nous vos coordonnées et nous ferons des propositions pour aller dans le sens de ce grand renouveau.

Pour cela, cliquez sur ce bouton


Au delà de ces considérations et projets à court terme, nous sommes persuadé-es que cette crise sanitaire aura des retombées bénéfiques sur le long terme et que la prise en compte des territoires et de ceux et celles qui y habitent sera inéluctable à la condition de faire ensemble.

Et nous pouvons espérer des lendemains qui chantent !

Daniel Lodenet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Police et racisme : 2 façons d'informer

dim Juin 14 , 2020
(Par Incidents en fin de journée) Dans son édition du 13 juin 2020 La Nouvelle République – Centre Presse publie l’interview des deux principaux responsables des syndicats de police de la Vienne. L’auteur de cette interview croisée a choisi de s’interroger sur ce qu’il croit être un revirement de l’opinion […]
//