Différents syndicats de l’Éducation (dont le syndicat majoritaire, le SNES-FSU) avait appelé a faire grève des surveillances de ce premier jour de bac écrit.

Il s’agit de protester contre la réforme Blanquer intitulée « l’école de la confiance ». En résumé, comme pour tous les Services publics, elle consiste à marchandiser tout ce qui peut l’être et pour le reste à réduire l’offre d’enseignement notamment par la réduction des matières offertes et la réduction de la masse salariale (précarisation au détriment des personnels à statut). Seul reste la concurrence de tou-tes contre tou-tes pour guide absolu (entre élèves, personnels, matières, établissements, pouvoir d’achat des parents)

Ce sont donc plus de 200 professeur-es qui ont manifesté depuis la Place d’Armes jusqu’au Rectorat à l’appel des personnels en pointe du lycée Victor Hugo de Poitiers, soutenus par le SNES-FSU.

Différents établissements présents ont pris la parole. Les lycées de Montmorillon, Berthelot Châtellerault, Lycée Pro de Loudun, Gençay, Lussac les Châteaux, Nelson Mandela, Bois d’Amour, Camille Guérin, Victor Hugo de Poitiers ainsi que le lycée privé Isaac de l’Étoile et le collège Jean Moulin de Poitiers

Puis la manifestation est allée au Rectorat par les rues piétonnes

Dans une belle ambiance

Une chanson en forme d’hommage aux Gilets jaunes a été souvent reprise devant les grilles du Rectorat

« On est là, on est là

Même si Blanquer ne veut pas nous on est là

Pour défendre les professeur-es et pour une école meilleure

Même si Blanquer ne veut pas nous on est là »

Comme c’était jour de bac de philo et d’épreuve anticipée de français, nous vous proposons deux sujets distribués pendant la manifestation :

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Un job dating à Poitiers pour recruter... des enseignant-es

mer Juin 19 , 2019
Communiqué du SNES-FSU
//