La répression du mouvement social à Poitiers

Si vous avez loupé les épisodes précédents : au cours d’une manifestation contre la « loi travail » au printemps 2016, le cortège pénètre dans l’enceinte de la SNCF. 400 à 600 personnes sont alors présentes. Un an et demi après, le 17 novembre 2017, 9 personnes, ciblées pour leur appartenance politique ou syndicale, sont convoqués par la justice pour répondre de ces faits. (La pétition est ici)

Ce vendredi matin 17 novembre 2017, jour du procès des » 9 de Poitiers » qui au final seront dix, …

…  il y avait du monde devant le palais de justice de Poitiers pour les soutenir, beaucoup de  militant-es de SUD, de Solidaires et du mouvement qu’on englobera sous le vocable « anarchiste » (pour aller trop vite) qui formaient – ce n’est pas un hasard – l’essentiel des prévenus.

.

La secrétaire de l’UD CGT, Catherine Giraud, a apporté son soutien

.

S. Walter, pour la FSU, a également pris la parole

.

Grosse ambiance avant le début du procès

L’entrée très sécurisée à l’audience

.

Le secrétaire de Solidaires 86, Benoît Sauvage, l’un des prévenus, a fait un résumé de la situation. Son intervention en entier :

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.