Le mensuel de la mairie de Poitiers « Poitiers Mag » de décembre 2021 titre en Une sur la photo d’un immigré arménien arrivé en France sans papier : « mon avenir je le vois à Poitiers ». En pages intérieures un interview raconte par le menu la galère d’être sans-papier, des articles parlent des associations qui militent en faveur des sans-papiers (des « migrants », on dit maintenant).

À l’heure du déchaînement de haine audible pendant cette campagne électorale, on peut saluer le parti pris ferme de la majorité actuelle de la Mairie.

Il n’en est pas de même des deux groupes d’opposition qui s’exprime dans les pages « expression politique », le PS et La République en Marche.

Le premier poursuit sa rengaine de « c’est moi qui l’ai fait le premier » en oubliant sa politique au mieux de mi-chèvre mi-choux vis à vis des étrangers sans papier. Et en oubliant le vote d’exaspération des poitevin.es contre Claeys.

Le second, LaREM, toute honte bue, se prononce pour « la prise en charge des citoyens en détresse venus du monde entier » en escamotant le parcours d’obstacle dressé en préfecture contre les étrangers, la politique militaro-colonialiste de la Macronie, la persécution de certaines associations d’aide aux migrant.es, la baisse des accessions au droit d’asile…

Il y a un rassemblement pour et avec les familles étrangères mercredi 8 décembre devant le préfecture du Poitiers afin de trouver des solutions pour les migrant.es. Gageons que, comme toujours, le Parti Socialiste et La République En Marche brilleront… par leur absence.

P. C.

Rédaction

Article suivant

Les bassines et le Conseil départemental 86

mar Nov 30 , 2021
Lors du débat sur les orientations budgétaires à la Commission permanente de novembre 2021, lLes élu-es « Vienne en Transition » ont déclaré à propos du protocole d’accord sur les réserves des substitution (n° 7) : « Les élu·e·s « La Vienne en transition » ont voté contre ce projet de délibération. Présenté à marche […]
//