Rassemblement devant le rectorat jeudi 3 juin à Poitiers à l’appel de l’intersyndicale Vienne, (CGT éduc’action 86, CNT-SO 86, FNEC-FP-FO 86, FSU 86, SUD Education et Recherche 86), à l’occasion d’une journée de grève nationale. Les revendications des AESH portent sur l’amélioration des salaires, (d’autant plus faibles que les contrats sont rarement à temps complet) la création d’un véritable statut de la Fonction Publique, contre les PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés) et la précarité. Le manque de moyens, c’est aussi le manque de postes qu’il faudrait ouvrir pour assurer un accompagnement à la hauteur des enjeux, l’intégration réussie des élèves en situation de handicap. Un mouvement qui, sans doute n’a pas mobilisé en nombre mais qui témoigne d’une grande colère et de la frustration de tous ces personnels qui sont aujourd’hui indispensables au fonctionnement des écoles et des établissements du second degré. Indispensables… mais maltraités !

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

La pandémie et la désinformation : des ennemis de classe

ven Juin 4 , 2021
Qui meurt ou tombe malade du Covid 19 ? Depuis le début de la pandémie la France connait 105 000 morts du Covid 19. Les personnes âgées sont de loin les plus fragiles au covid19 mais également des patients et patientes ayant les pathologies ou risques suivants : retard mental, […]
//