C’était bien l’urgence du moment, rappelée avant le départ de la place de la mairie pour un défilé animé par près de 600 personnes dans le centre-ville de Poitiers, rues piétonnes incluses ! Les prises de parole initiales ont rappelé le contexte : discours xénophobes et anxiogènes où tout ce qui n’est pas « dans la norme », trop foncé, trop d’ailleurs, pas assez français, ou de « papier » d’après certains met « en danger » le pays. Pays fantasmé qui s’étale sur télé et radio, loin de la réalité. Propos condamnés par la justice mais dont un des propagateurs patentés peut se permettre de payer les amendes infligées sans que cela n’aille plus loin : de plus candidat à l’élection présidentielle, sa concurrente (ses concurrentes ?) principale passe presque pour « une modérée » . Un comble quand l’une insinue que l’équipe de l’autre accueille « des nazis » !!!

Et pendant ce temps là à Poitiers, d’autres se sentent assez légitimes et forts de leur bêtise pour agresser celles et ceux qui les dénoncent pour ce qu’ils sont, « des petits fachos en mal de castagne et de puissance » .

Alors, occuper la rue n’en prend que plus de sens pour bien montrer qu’on ne les laissera pas agir impunément et qu’ils devront regarder où ils mettent les pieds, aujourd’hui et encore demain.

Georges Rellow

Dom

Article suivant

[Photos] L'Ukraine sous les bombes : une solidarité essentielle

dim Fév 27 , 2022
A 17 h, après la manifestation anti-fasciste du jour, se tenait un rassemblement de soutien à la population ukrainienne qui fait les frais de l’invasion militaire russe décrétée par Poutine. Un rassemblement pour montrer qu’on ne peut pas seulement en rester à la dénonciation médiatique, que les armes doivent se […]
//