Depuis une semaine, Gaza est écrasée sous les bombes. Depuis plus longtemps encore l’extrême-droite israélienne multiplie les provocations à Jérusalem-Est occupée en tentant d’expulser progressivement les Palestiniens de leurs maisons pour y installer des colons tous plus extrémistes les uns que les autres.

Depuis des années, les Palestiniens subissent vexations, occupation et déni des droits humains les plus élémentaires. Gaza qui subit un blocus permanent depuis des années est complètement asphyxiée.

Pendant ce temps, Macron, Berger (Aurore) et les autres regardent ailleurs et appellent à la retenue, comme s’il y avait « égalité » entre un Etat largement militarisé, Israël et une population palestinienne marginalisée et réduite au silence, quand les résolutions de l’ONU restent lettre morte. Les roquettes lancées par le Hamas étant bien dérisoires face à l’arsenal israélien, puissance militaire (et nucléaire !) de la région.

Environ 200 à 250 personnes se sont rassemblées place de la mairie à Poitiers samedi 15 mai, pour exprimer leur solidarité face aux violences que subissent tant les Palestinien.nes que les Colombien.nes puisqu’il se trouve que deux rassemblements étaient appelés simultanément en soutien aux populations de ces deux pays. Face à la répression féroce de leur gouvernements respectif, il est plus que jamais nécessaire d’être présent et de montrer que de nombreuses personnes ne partagent pas les engagements du macronisme au pouvoir et de le faire savoir aussi dans la rue !

Et pendant ce temps, en Colombie.
Et même un drapeau cubain.
Tract_15_Mai_Jerusalem

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Régression sociale généralisée et fascisation des esprits

sam Mai 15 , 2021
Un article de M. Belaali. « La France, dans le cadre d’un capitalisme en crise, tend lentement vers un régime que personne ne sait encore comment qualifier. Mais peu importe les adjectifs et les qualificatifs. Tous les ingrédients d’une décomposition sociale, politique et morale sont bien présents : chômage, précarisation et […]
//