Le plan local d’urbanisme (PLU) est en train d’être modifié dans le bourg de la ROCHE POSAY. Des terrains agricoles risquent de devenir constructibles suite à la modification du PLU alors que les propriétaires n’ont rien demandé.

Ces terrains en flanc de coteaux et enclavés sont préservés depuis des années (notamment en jachère) permettant à la faune et la flore de s’y développer en toute quiétude. D’ailleurs la plupart sont « refuge LPO ».
L’unique accès à ces terrains est de passer par un chemin rural réservé aux piétons et vélos. De l’autre côté du chemin rural : un grand champ, un grand terrain arboré… c’est un poumon vert à 10 minutes du centre ville.

En contre bas des parcelles, en cours de classement, une propriété du milieu du XIXe s avec grotte troglodyte où nichent les hirondelles et une cave voutée qui héberge des chauves souris.

Malheureusement ces terrains sont prisés : la vue sur le bourg et le donjon y est superbe … et la commune souhaite passer de 1 500 à 1 800 habitants !

Parallèlement des terrains, des propriétés, des appartements ne se vendent pas sur la commune, d’autres paraissent abandonnés et les commerces dans le centre du bourg ont une durée de vie limitée !

Merci de votre soutien pour préserver la biodiversité et cet écrin « refuge LPO » dans de ce bourg.

Ensemble protégeons la nature !

Une pétition circule : à signer sur https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/refuge-lpo-danger-bourg-roche-posay/75305

Dom

3 réactions sur “Refuges LPO en danger à La Roche Posay ?

  1. Cette pétition entretient un flou total : quelles parcelles ? à quel endroit précis ? Suffit-il de se déclarer refuge Lpo pour obtenir un brevet de respectabilité environnementale ? Quels intérêts particuliers se cachent derrière cette ligue de vertu écologique ? Les pétitionnaires devraient être plus prudents et circonspects avant de signer à tour de bras.

    1. La question posée n’est-elle pas plutôt sur le grignotage permanent des espaces agricoles ou non-construits alors que l’on parle sans cesse d’arrêter « l’étalement » urbain et l’artificialisation des terres ? Tout le monde est d’accord… mais chez les autres ! Par ailleurs, on ne cesse de vider les centre-villes (ou centre-bourgs) pour construire de nouvelles zones pavillonnaires (avec tous les avantages fiscaux associés…) ou « d’activité économique », quand nombre de maisons ou immeubles sont désespéramment vides ou abandonnés dans ces mêmes zones !
      Alors, attirer l’attention sur ces projets de modification de PLU permettra au moins de poser ces questions, même si cela ne fait pas plaisir à tout le monde !

  2. Comme vous ne dites toujours pas où se trouvent ces terrains, vous ne permettez toujours pas aux éventuels pétitionnaires de se faire une opinion. En fait vous défendez des intérêts privés qui n’ont rien à voir avec l’environnement qui consistent à acheter des terrains au prix du non-constructible pour les revendre plus tard avec une bonne plus-value. Sans oublier l’amalgame avec la défense des chauve-souris en plein champ…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Traversées de qui ?

ven Nov 1 , 2019
C’est vrai que la balade dans la ville de Poitiers pour voir les œuvres de Kimsooja et d’autres pour l’événement  » Traversées  » consacré aux migrant-es permet de parcourir la ville et de la voir différemment parfois C’est vrai aussi qu’en art la seule position acceptable est « toute liberté en […]
//