Une fois de plus, le Parlement examine une proposition de loi présentée par des députés de la majorité gouvernementale « relative à la sécurité globale » qui s’inscrit dans le sillage sécuritaire des abondantes réformes des dernières années et des recours successifs à l’état d’urgence. Alors que cette proposition de loi porte lourdement atteinte à des libertés et droits fondamentaux, elle est l’objet d’une procédure accélérée qui évince, de fait, le rôle législatif des parlementaires. La Ligue des droits de l’Homme (LDH) invite chacune et chacun à interpeller les députés et sénateurs avant le 17 novembre prochain, date du vote de cette proposition de loi à l’Assemblée nationale, à l’aide du formulaire ci-dessous. Il vous permet de reprendre l’argumentaire de la LDH en l’enrichissant et le personnalisant comme vous le souhaitez.

Nous vous proposons d’ajouter en copie cachée de votre envoi un courriel LDH (cyberaction-copie@ldh-france.org) qui nous permettra d’assurer le suivi de la campagne. Si vous l’acceptez, la LDH s’engage à ne pas utiliser votre courriel en dehors de cette campagne.

En ce dimanche 15 novembre, si l’envie vous prend d’interpeler les député-es de la Vienne, cela peut se faire en quelques clics et en 2 min à partir d’un message (personnalisable) préparé par la Ligue Des Droits de l’Homme, à copier dans votre messagerie. (les adresses électroniques des député-es de la Vienne sont fournies par le site.)

A vous !

https://www.ldh-france.org/loi-securite-globale-interpellez-vos-deputes/

Dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Deux ans sur le rond-point

mer Nov 18 , 2020
Un article de M. Belaali « Au début du Mouvement, ils étaient encore des dizaines sur le rond-point. Aujourd’hui il ne reste qu’une vingtaine d’irréductibles. Ici comme sur des milliers d’autres ronds-points, des hommes et des femmes, samedi après samedi, acte après acte, se dévouent pour maintenir en vie la flamme […]
//