Sous une chaleur torride ce sont entre 100 et 200 manifestant-es qui se sont retrouvé-es à manifester à l’appel de l’intersyndicale pour le pouvoir d’achat, l’emploi, les missions publiques. Le plus gros des troupes était composé du secteur social et médico-social (qui appelait à la grève).

Donc une mobilisation faible mais pas inutile puisque le mécontentement a été relayé par la presse. Nous avons pu rappeler que les problèmes ne cessent de s’accumuler dans tous les secteurs : trop de travail, pas assez de personnel, de plus en plus de précarité, des « managers » aussi incompétent-es que sourd-es aux réalités de terrain ; des statuts et conventions collectives dézingués par le rouleau compresseur néo-libéral.

Pour l’instant il semblerait que les salarié-es n’aspirent qu’à légitimement prendre des vacances amplement méritées. Nous verrons à la rentrée si la sidération face aux buveurs de sueur sera remplacée par une saine colère. À suivre donc.

P.C.

Au début était le barbecue de l’intersyndical du social et médico-social en face du Palais de Justice et à l’ombre.

Puis manifestation vers la place du marché et la place d’Armes

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Pétition des réserves supplémentaires pour l’irrigation agricole en violation de la directive-cadre sur l’eau

mer Juin 16 , 2021
Résumé de la pétition  au Parlement européen présentée par Lucille Richard, de nationalité française, accompagnée de 45 signatures, au nom de «Bassines non merci» La pétitionnaire évoque les projets de stockage privés d’eau provenant de l’eau souterraine à des fins d’irrigation agricole, appelés «réserves supplémentaires», qui se développent en France, […]
//