Une belle mobilisation pour notre eau, notre santé et nos euros

Un reportage photo pour celles et ceux qui n’étaient pas là

Le 17 juin 2018 à Smarves et aux Roches Prémaries Andillé, la coordination contre les bassines et pour une autre agriculture organisait un événement public « pour notre eau, notre santé, nos euros » (voir le tract explicatif ici)

À 14h00 ce sont plus d’une centaine de personnes qui sont venues débattre dans la salle de Smarves.

Le débat fut animé par Michelle Magant d’Alternatiba Poitiers.

Le député la Vienne Michel Clément , excusé, avait envoyé un message : « de tout cœur avec votre cause »

Le public fut reçu par un discours du maire de Smarves, monsieur Barrault

[la plupart des photos sont de François de la Coordination Non aux bassines]

et le maire des Roches Prémaries Andillé, monsieur Marchadier

qui représentaient deux communes de la Vienne qui ont eu le cran de se prononcer contre la construction des bassines sur leur commune.

Ils ont pu rappeler les pressions de la Préfecture et  exprimer tout le mal qu’ils pensaient des bassines, et qui s’est largement vérifié par la suite.

La salle et les panneaux des manifestant-es bénéficiaient des dessins caustiques de Pierre

La Conseillère régionale EELV, L. Moncond’huy a développé le lien qu’une récente enquête scientifique a confirmé entre le manque d’eau et le réchauffement climatique. Elle nous a donné l’espoir d’une victoire d’un vote négatif de 10% du financement des bassines  par la Région Nouvelle Aquitaine (retrouvez son allocution en entier ici)

La priorité était donnée aux questions et témoignages depuis la salle

auxquelles ont répondu les mêmes  spécialistes que lors de la manifestation des 600 du 18 mars à Migné Auxances

De gauche à droite : Jean Louis Jollivet (Vienne Nature), Jean Pierre Coillot (UFC Que Choisir), Nicolas Fortin (Confédération Paysanne), Michel Girard (économiste)

Le débat s’est terminé par l’intervention de l’humoriste le plus méchant (et le plus engagé !) de la Vienne : Fred Abrachkoff

très apprécié

L’association « Vivre en Clain » était la cheville ouvrière de toute l’organisation.

Une association qu a une longue tradition de lutte contre les bassines. N’est-ce pas André Piteau ?

Une émission de France 3 du … 24/10/2008

Après le débat, direction la commune voisine des Roches Prémaries Andillé, commune percluse de bassines

Sur place, autres artistes engagé-es, celles et ceux de la Batuca Braz qui nous ont accompagné pendant toute la loooongue manifestation jusqu’à une des bassines des Roches Prémaries Andillé. Un acte de solidarité fort, musical et … physique.

Les amis du 79 et du 17 étaient là.

Sous l’œil vigilant de Francine Berry

« Par où ont passe ? »

Première halte au lavoir communal

Alban, animateur nature de la ville des Roches Prémaries Andillé (2000 habitant-es), a expliqué honnêtement et pédagogiquement la problématique des nappes phréatiques, des rivières et des bassines sur la commune, devant le lavoir municipal où sont effectuées des mesures qui, en théorie, devraient être assurées par les irrigants… Quand on pense aux engagements des irrigants que Grand Poitiers a pris récemment pour argent comptant, on croit rêver.

Le maire, monsieur Merchadier, a exposé les nombreux incidents et incidences des bassines existantes sur sa commune et l’aberration d’en construire d’autres

Frédéric Brochet, le très actif vigneron du domaine Ampelidae, a rappelé que la Vienne fut couverte de vignes à certaines époques et fait le lien avec le réchauffement climatique qui implique d’adapter des cultures moins gourmandes en eau, comme la vigne.

puis direction la bassine

La loooongue déambulation…

nous a conduit-es au pied d’une bassine. Il faut le voir pour le croire : quel gigantisme ! Quel gâchis ! Quelle aberration !

Dans le cortège on remarquait la présences d’élu-es de « Osons Poitiers » : Jacques Arfeuillère, Mad Joubert et Christiane Fraysse

Jacques Pasquier pour la Confération Paysanne nous a expliqué l’histoire des cette bassine et des bassines dans l’ex Région Poitou Charentes

Pierre Chevrier nous a chanté la chanson du « gros qu’a la marre » (du gros calamar!)

dont vous pouvez goûter un extrait dans la vidéo de la très efficace « Points de vue citoyens »

Un après midi très formateur, un mouvement écologiste et citoyen qui prend du poil de la bête.

Bref.

On l’avait promis.

On va continuer le combat pour notre eau, notre santé, nos euros.

PC

Rédaction

3 réactions sur “Une belle mobilisation pour notre eau, notre santé et nos euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article suivant

Vidéo : libres lecteurs, libres lectrices - La Belle Aventure à Poitiers

jeu Juin 21 , 2018
Pour l’avenir de la librairie indépendante « La belle Aventure » à Poitiers
//